Il était une fois Annouck Dupont dans la forêt profonde des songes…

Entrez ! Il y a là le Chat Botté, Lady Craft, le Petit Chaperon Rouge, Carotte Râpée et les bébés : Danseur, Tchatcheur, Lune, Farceur ou Questionneur ; il y a là un monde d’enfants terribles, un petit peuple imaginé par une fée créatrice, Annouck Dupont, sculpteuse belge, qui nous offre son rêve en partage.

Alors oui, l’inspiration d’Annouck Dupont provient des enfants et de leurs dessins. Elle veut transcrire leur spontanéité, la façon qu’ils ont de brouiller les proportions avec naïveté, elle veut rendre l’expression pure, le premier jet. C’est une manière pour elle de s’affranchir des codes, de casser l’académisme de ses débuts, de décaler son style. Annouck Dupont sculpte le mouvement expressif, le langage exaltant et généreux de l’enfant qui dit, bouche et paume ouverte vers le ciel dans une posture quasi mystique,
« encore ! ».

Annouck Dupont narre son conte de fées, celui d’une mère, mi-femme mi-alien, super héroïne entre Blanche Neige et Elastigirl, plus grande, plus forte qui couve ses enfants, les piliers magiques de notre humanité. [...] De toute sa force Annouck Dupont va puiser dans l’enfance pour nous offrir cette essence rare, ce cœur combattant qui nous quitte en grandissant. Regarder ses œuvres, c’est revoir l’enfant que l’on était, qui tenait le monde entre ses mains. Et c’est peut-être pour nous tendre ce miroir étincelant qu’elle utilise si souvent le bronze poli et la résine, pour que dans les contours lissés de ces corps balbutiants nous puissions nous y retrouver, enfant terrible, maître du monde qui sacrait sa mère Reine des Univers. Elle vient d’ailleurs Annouck Dupont.

C’est une mère universelle qui engendre le questionnement premier : qui suis-je ? elle est une matrice qui comme une pierre que l’on jette dans l’eau vive ne cesse d’accroître les cercles de sa création et de chercher la voix de son inconscient, cet indescriptible rêve qui nous tient tous et qu’elle décortique en beauté pour chacun.

Entrez, Il s’agit pour Annouck Dupont d’aller à rebours, vers le commencement, un retour vers la matière indemne, le Nouveau-Né.